best seller

Publié le


Je lis Stephanie Meyer, vous savez, cette trilogie en 4 volumes:





Je suis d'accord pour reconnaître qu'il n'est pas crucial de parler de cette série qui n'a pas besoin de moi pour être un succès international. Tant pis. Alors que ça fait des mois que je ne parle plus de rien, alors que la littérature pour ados de qualité et de belles intentions à besoin de moi, prescriptrice de renom en ces temps de crises et de fête, je revendique mon droit à lire et à parler de best seller américains, fantastique qui plus est.

Pour de vrai, il y a plusieurs choses à savoir sur cette série:

- C'est écrit (et traduit aussi) avec les pieds. Je vois pas comment et pourquoi des ados, même Américains, et même mal élevés seraient obligés de parler comme ça: C'est long, c'est cucu, plein de petits passage inutiles (en gros elle t'explique plusieurs fois un truc que t'avais déja compris il y a 15 pages, au cas où...), sans rythme. Je pense  que ça viens beaucoup de la traduction et du vocabulaire qui rendent l'ensemble mièvre et assomant.

                                                                                  - L'héroine, Bella est AAAAHH, horrible, atroce, insupportable, elle me sort par les yeux, j'ai envie de lui mettre deux baffes, et la remplacer par je sais pas moi, tiens Alaska dans Qui est tu Alaska, elle était bien, elle assurait, c'était pas un petit génie plein reflexions morales insuportable. Alaska ouais, ça l'aurait fait.


                                     






                                                                              - A part ça, je sais pas pourquoi, mais c'est exellent, on rentre dedans et c'est parti quoi. Moi j'aime pas le fantastique, mais ce mélange d'histoire d'amour débile et de saga vampiresque, c'est trop bon.

Donc effectivement, il y a plein de choses super et intelligente dans les sorties en ce moment, mais on peut aussi lire du Stéphanie Meyer, ou bien Alaska, ou les deux.

Bientôt je parle de Mangas.

Publié dans ROMANS

Commenter cet article