un peu de chair fraiche

Publié le par sophie

Comme je me fait un peu rare ces temps ci, je me rattrape avec une petite sélection d'album tout frais.

Un joli conte coloré, avec une jolie morale par des gens qu'on aime bien:

Le fantôme de Nils et Lola, de Hubert Ben Kemoun et Vanessa Hié, chez Casteman.

"Loin, très loin d'ici, ou peut être pas tant que cela," un immense chateau plutôt lugubre, en haut d'un immense pic. Des centaines de tours pointues, des milliers de fenêtres, des murailles gigantesques, et un chemin pas très praticable pour y accéder: c'est le palais abandonné de Sarrola!!!

Abandonné? pas tant que ça, car depuis 137 ans qu'il y vit seul, Stanislas, le plus doué de tous les fantômes qui aient jamais existé, commence à trouver le temps un peu long.

Heureusement, un beau jour, Nils et Lola, deux bambins errants fuyant la guerre viennent pointer le bout de leur nez... Dans un premier temps, pour le plus grand bonheur de Stanislas, trop heureux de pouvoir enfin exercer son activité préférée: Faire retentir sa voix dans tous le château, découper les nuits et arracher les rêves de ses hôtes...Mais c'est bien sur sans compter sur l'optinisme et le courage sans faille de nos deux héros...

Un joli conte tendre et plein de sens... "Les rêves sont plus beaux quand on les sème dans la journée, parce que c'est là qu'ils poussent le mieux".

Des descriptions envoutantes, une pincée de dérision et d'humour, des héros attachants et atypiques (on à jamais vu un fantôme comme ça!!), et surtout, surtout... Des illustrations à tomber par terre!!!

Alors je ne sais pas comment elle fait, mais jeux de transparences, de couleurs, de collages, de craquelures, de coups de pinceaux nous plongent vraiment dans un univers de contes de fées (ça tombe plutôt bien), mais conte de fées moderne sous certains aspects que l'on retrouve également  dans le texte de Ben Kemoun: on ne sait pas où on est ni quand, mais on sent bien que l'histoire de ces enfants nous concerne et qu'elle n'est pas si loin que ça...

A méditer.

A Partir de 5 ans.

 

Une petite histoire toute bèbète mais trop rigolotte comme je les aime:

Ghislain, de Laure Monloubou, chez Kaléidoscope (EDL).

Ghislain est un p'tit bonhomme tout rond. Ghislain se la joue un peu. Il a pas de copains et ça lui va bien (tout ses camarades d'école s'appellent "nunuche" comme ça c'est pas compliqué). Il aime: G-I jo, les araignées de Patagonie, et pas grand chose d'autre.Jusqu'à ce que sa tante Lola lui offre Patrick. Patrick est un cochon d'Inde, et ils deviennent super copain.

Mais le jour où Ghislain va perdre  Patrick à l'école, il va se rendre compte que quand même, c'est bien les copains.

C'est un petit album vraiment très drôle. Le dessin est tout simple, mais les expressions des personnages en jettent, et surtout les petites flèches dans tous les sens qui nous expliquent un peu la situation, et surtout les pensées de ghislain.

Laure Monloubou avait déja fait une petite BD dans le même style chez Treize Etrange: Louise et ses petits tracas.

A partir de 2 ans et demi.

 

Initiation à la politique et à la socio pour les moins de 5 ans:

 Truc, de Charlotte Labaronne, chez Didier Jeunesse

Truc, c'est une sorte de shéma explicatif: Les enfants, regardez comment ça marche, c'est pas très compliqué le monde.

C'est l'histoire d'un arbre très spécial sur lequel un jour vinrent se poser tout un tas d'oiseau très spéciaux eux aussi.

J'ai dit "tout un tas", mais pas n'importe lesquel quand même. Nous avons donc: 2 hiboux poète, un cobeau grognon, des pigeons triplés, un toucan qui se la joue,  petit oiseau rebelle, et enfin, quelque fourmis, pas vraiment les bienvenues...

tout le monde est là?

C'est parti, tout le monde à son rôle: Le toucan savant se déclare "grand roi immensément respecté de l'arbre très spécial", et tout le monde est plus ou moins d'accord, jusqu'au soir ou Truc, la petite choses rouge et rebelle n'est plus vraiment d'accord...

Voici donc une très jolie caricature du fonctionnement basique d'une société humaine. C'est très drôle, un poil cynique, et les enfant n'y voient que du feu: une gentille histoire d'oiseaux qui finit bien, mais dans laquelle vont se confronter envie de pouvoir  esprit critique, et penchants naturels, et ça, c'est pas tous les jours qu'on le retrouve bien camouflé dans album jeunesse.

Le tout agrémenté de bouilles d'oiseaux poilantes, d'arbres minimalistes surmontés de plates formes rouges, et de tons pastels magnifique.

J'adore.

A partir de 4 ans

 

Publié dans ALBUMS

Commenter cet article

olga 16/04/2006 14:57

Ah enfin quelqu'un d'autre pour aimer GHISLAIN !

TELLE 07/03/2006 23:17

j'adore cette illustratrice, Vanessa Hié - elle est très très forte!!
et ton "truc" donne aussi envie...
maisheu!! j'ai plus de place dans ma bibliothèque!!