découverte

Publié le par sophie

Bon allez je me lance: j'avoue devant le monde entier mon inculture poésistique.

Bien sur je les connaît tous les poètes, mais je ne me suis jamais penchée plus que ça sur leur cas.

Bien sur j'ai appris des poèmes de Maurice Carême en CE2, bien sur qu'en première je me balladait avec les fleurs du mal dans ma poche, mais bon... ça veut rien dire quoi...

Mais bon, même pas honte, et plutôt contente (re)découvert ça:

Maurice Carême c'est mon nouveau dieu.

Exemple:

(j'ai du mal à trouver un exemple, je ne sais pas lequel choisir)

Bon allez, un pas trop long et qui plaira à tout le monde:

Le Bonheur 

C'était le bonheur

Qui courrait dans l'herbe.

Nous l'avons tous pris

Pour une souris,

Une souris verte

Qui courait dans l'herbe.

Nous avons eu peur

Et, avec des cris,

Nous avons tous fui

En perdant nos fleurs;

Nous avons tous fui

Devant le bonheur.

Et chacun depuis

Cherche dans son coeur

Cette souris verte

Qui courait dans l'herbe,

Cette souris verte qui trottine ailleurs.

Alors il y en a des comme ça, il y a aussi des rigolos bêtes, des rigolos pas si rigolos que ça, des métaphysiques, des amoureux, des animaliers,des sémantiques...

Rendons également à César ce qui appartient à César. En effet, je pense que ce qui donne toute sa dimension à ce recueil, et ce qui m'a poussé vers lui, ce sont les illustrations de Jean François Martin.

Cet illustrateur est vraiment impressionnant: Il à  crée dans ce recueil autant d'ambiances  que de poèmes.

A chaque poème un style graphique et des couleurs qui le personnalisent et le font vivre.

Merci donc à Jean Francois Martin pour cette révélation: Maurice Carême est un génie.

 

 

Publié dans POESIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vincent 28/10/2005 11:37

ouah, c'est cool, tu donnes envie de lire... c'est chouette...